Les compétences psychosociales

L'état des lieux : un levier 

    

Le concept de compétence est un concept dynamique. Premièrement, la notion de compétence fait appel à plusieurs dimensions de l’individu, qui se situent à différents niveaux. Elle recouvre par exemple, les connaissances et les habilités de l’individu mais aussi ses valeurs et ses attitudes. Deuxièmement, la capacité d’établir des liens avec l’environnement, et plus spécialement d’exploiter ses ressources, est une autre composante des compétences et plus généralement des facultés d’adaptation d’une personne. Troisièmement, le terme de compétences s’attachent à des caractéristiques durables et, plus encore, qui se manifestent dans des contextes variés, c’est-à-dire qu’elles déterminent la manière dont un individu fera face à une situation, indépendamment de certaines particularités de celle-ci. Quatrièmement, les compétences constituent des prédispositions à agir et influent donc sur la construction de l'avenir et le déroulement de la réalisation de projets et plus spécifiquement sur le rendement au travail.

Par ailleurs, l’analyse des pratiques professionnelles montrent que, souvent, la description des compétences requises est confondue avec celle des compétences réelles bien que ce sont deux ordres de réalité différente[1]. En effet, les compétences requises décrivent un référentiel. Elles doivent donc être considérées comme une référence organisant les processus d’apprentissage qui mènent à agir avec compétence. Les compétences réelles résultent de l’expérience au cours de laquelle la personne a construit des schèmes opératoires. Cette distinction fondamentale situe l’enjeu de la démarche évaluative, à savoir la reconnaissance de la dynamique et des potentialités aussi bien personnelles qu’interpersonnelles. L’évolution du monde professionnel, où les avancées technologiques configurent l’organisation du travail et impose la coopération entre les compétences individuelles, on doit prendre en compte le mode interactionnel que l’individu établit avec les autres.

Face à ce qu’on nomme la professionnalisation[2] croissante des métiers, il faut aussi intégrer des aspects tels que le sens du service au client, l’intelligence pour faire face à des situations inédites, la possibilité d’activer un réseau, etc. Promouvoir la valorisation des compétences ne peut se faire sans une garantie de cohérence entre tous les éléments du système. L’efficacité sur le terrain dérive d’une combinaison[3] de compétences et non d’une addition de compétences si bien que contrôler isolément la présence ou l’acquisition de compétences est insuffisant. Il faut s’assurer que la personne est capable de les organiser de façon pertinente. C’est pourquoi une grille de repérage de compétences psychosociales ne remplacera jamais l’évaluation de l’individu en situations professionnelles réelles.

Toutefois, mon analyse d'un projet éducatif à visée d’insertion sociale, m' a convaincue qu’il serait judicieux de remplir une grille d’évaluation des compétences psychosociales avant et après que la personne ait suivi telles ou telles formations de manière à valider leur utilité mais aussi à être en mesure d’attester de compétences de l'élève. Ci-après, nous en proposons un modèle, à destination des professionnels. Ce canevas peut être adapté de façon à être utilisé en auto-évaluation par les participants.


[1] LE BOTERF, G. , La mise en place d’une démarche compétence : quelques conditions de réussite, in Personnel, n°412, Août-Sept. 2000.
[2] « Les métiers se professionnalisent : cela signifie qu’il ne suffit pas de posséder la technique d’un métier pour être reconnu comme un professionnel. Il faut aussi ne rien laisser échapper d’important de la situation et de la demande du client et savoir lui expliquer pourquoi et comment on agit pour être performant. Le professionnel est celui qui non seulement est capable d’agir avec pertinence dans une situation particulière mais également comprend pourquoi et comment il agit. Il doit donc posséder une double compréhension : celle de la situation sur laquelle il intervient et celle de sa propre façon de s’y prendre. Cette intelligence des situations et cette connaissance de lui-même supposent une mise à distance. Il lui faut prendre du recul pour ne pas rester au stade de l’empirisme et pour mieux conduire et faire évoluer ses pratiques professionnelles ». LE BOTERF, G., Analyser, capitaliser et transférer des pratiques : une exigence pour agir en professionnel, in Les cahiers innover et réussir, n°4, Mai 2002.
[3] LE BOTERF, G., De quel concept de compétence avons-nous besoin ? in Soins cadres, n°41, février 2002.

Grille des compétences génériques

Compétences individuelles

La fixation des objectifs
L’ensemble des comportements qui permettent à l’individu de posséder des objectifs clairs et précis dans les différentes sphères de la vie.

L’adaptation
L’ensemble des comportements qui déterminent l’adaptation aux changements de l’environnement.

L’investissement de soi
L’ensemble des comportements qui démontrent les potentialités de l’investissement de soi.

L’éthique
L’ensemble des comportements qui témoignent de l’éthique et des valeurs qui gouvernent l’individu.

Le souci du détail vs la vision globale
L’ensemble des comportements qui signent la façon d’appréhender une situation.

 L’organisation
L’ensemble des comportements qui démontrent que l’individu est capable de méthode et de se positionner activement plutôt que de subir passivement les événements.

 La gestion financière
L’ensemble des comportements qui permettent de tenir un budget.

 L’agir sous pression
L’ensemble des comportements grâce auxquels les pressions et les tensions provenant de l’extérieur sont contrôlées.

La résolution de problèmes
L’ensemble des comportements grâce auxquelles un individu solutionne un problème.

L’autonomie
L’ensemble des comportements afférents à la notion de prise de risque.

 La performance
L’ensemble des comportements qui permettent d’avoir un rendement supérieur.

Compétences collectives

Les relations interpersonnelles
L’ensemble des comportements qui témoignent que la personne est habile à établir une relation harmonieuse.

Communication orale et écrite
L’ensemble des comportements langagiers qui signent une maîtrise des moyens de communication.

Le leadership
L’ensemble des comportements qui ont pour conséquence d’influencer les autres.

 Aptitude à diriger
L’ensemble des comportements qui permettent de diriger une équipe.

Gestion des conflits
L’ensemble des comportements qui permettent de gérer une situation conflictuelle.

Le potentiel de réussite
Mesure les chances de réussir dans divers domaines. Son noyau dur est constitué des compétences génériques suivantes : fixation d’objectifs, adaptation, investissement de soi.

Isabelle LEVERT
Psychologue clinicienne
Psychothérapeute
Pernes les Fontaines (84)

retour

 

 

© Les textes édités sur ce site sont la propriété de leur auteur.
Le code de la propriété intellectuelle n'autorise, aux termes de l'article L122-5,
que les reproductions strictement destinées à l'usage privé.
Tout autre usage impose d'obtenir l'autorisation de l'auteur.