Le livre d'or

Régulièrement, je reçois des commentaires encourageants sur ce site ou à propos du livre que j'ai écrit. J'en suis toujours touchée.
Je remercie celles et ceux qui prennent leur plume pour me dire l'intérêt qu'ils trouvent à mon travail.
Pour écrire quelques mots sur le livre d'or, contactez le webmaster par
e-mail.


photo automne basse définition

u Je tiens à vous remercier d'avoir mis en ligne une partie de vos travaux. J'ai trouvé particulièrement utile la lecture de certains de vos articles didactiques, notamment vos notes sur le "cas Schreber" de Freud et votre brève synthèse à propos du transfert.  J'ai pu grâce à vous comprendre quelques notions (projection, transfert, rhétorique insconsciente) sur lesquelles je butais dans d'autres ouvrages.
Salut, je souhaite bien du succès à votre site ! M., étudiant en lettres classiques, Paris.

u Bonjour Mme Levert, Je viens de terminer la lecture de votre livre "Les violences sournoises dans le couple". Pour la première fois depuis bien longtemps j'éprouve un réel apaisement. J'ai 49 ans et après avoir vécu trente années avec un homme dont la personnalité est du type pervers narcissique, je me trouve actuellement dans la phase du deuil amoureux. Cela fait deux ans que je me fais aider par une psychologue; mon souhait étant de reprendre le contrôle de ma vie. J'ai mis très longtemps à accepter ne serait-ce que l'idée que quelque chose n'allait pas dans ma relation de couple.
Au fur et à mesure de mon cheminement des changements importants sont apparus dans ma manière d'être et de considérer les agissements de mon conjoint. Plus je reprenais de l'assurance plus cela l'énervait. J'ai connu la violence psychologique au quotidien puis la violence physique que mon conjoint expliquait en disant que tout cela était de ma faute.
Il y a quelques mois, mon mari m'annonça au cours d'une conversation très banale sa décision de me quitter. Il m'a expliqué ne plus vouloir se sentir concerné par moi d'aucune façon et que si nous en étions là aujourd'hui c'était de ma responsabilité. En fait il ne me supporte plus car je commence à sortir de son emprise.
Lorsque le chagrin m'a submergé, mon mari s'est emporté en me disant que je n'étais capable que de "sensiblerie" et de "pleurnicheries". Il m'a imposé de cesser de pleurer car cela le dérangeait et que très certainement chez moi il s'agissait de pleurs pathologiques. Rien ne le touche ni ne l'émeut, surtout pas la souffrance d'autrui. Il a laissé tomber un de ses masques en me disant que lui seul était important à ses yeux. 
Grâce à cette lecture j'ai pu comprendre de manière plus détaillée les mécanismes qui mènent à cet anéantissement.
Aujourd'hui je sais que l'ultime pas à franchir est de parvenir à prononcer ce NON dont vous dites qu'il est salvateur. Je le sens au plus profond de moi et même si je me sens brisée pour le moment, je veux croire que cela m'aidera à regarder du côté de la vie.
J'ai quatre enfants dont une adolescente de 13ans. C'est aussi pour elle que je me bats.
En allant consulter contre le gré de mon mari, je savais que je prenais des risques mais je ne voulais pas y renoncer. Lui n'a cessé de remettre à plus tard l'éventualité de se faire aider pour finalement me dire qu'il ne souhaitait pas être découvert et qu'il était bien comme ça.
C'est un peu un résumé de ma vie. Je me suis reconnue à travers tout ce que vous avez expliqué sur ce type de personnalité.
Je souhaitais vous remercier pour l'écriture de ce livre car sans lui je pense que j'en serais encore à me culpabiliser de tout ce gâchis au lieu de me dire que désormais ma vie est entre mes mains et que je dois penser à me reconstruire. Vous avez délivré un formidable message d'espoir pour toutes les femmes ayant vécu cet enfer.

u C'est avec beaucoup d'émotion que je viens de lire votre livre sur les manipulations sournoises au sein du couple. Malheureusement j'ai reconnu le fonctionnement de mon ex compagnon et de notre relation à de nombreuses reprises. Des mots si clairs, des exemples si parlants sur des situations que j'ai moi-même vécues me laissent sidérée. Je viens donc de finir votre livre et je suis profondément bouleversée. J'ai trouvé votre adresse email sur internet et je me permets de jeter ces
quelques mots dans le grand espace de l'internet. Pour vous dire que votre livre ouvre les yeux, cela fait horriblement mal, mais qu'il faut peut-être en passer par là (n'est-ce pas de cela que parle Jung quand il parle de lapart d'ombre?).

u Je viens de finir votre livre sur " Les violences sournoises dans le couple" et j'en suis totalement bouleversée. Je suis en train d'ouvrir les yeux même si je suis envahi par la honte , la tristesse et la peur... Cette prise de conscience clairement explicitée par votre ouvrage est la résultante d'un travail de réflexion sur ma situation lors de mon congé parental. Je vous remercie vivement pour votre dévouement à rédiger cet ouvrage qui me permet d'acquérir la "grille de lecture " sur ce que je vis intimement et sournoisement.

u Chère Madame, Permettez moi de vous exprimer ici toute ma gratitude: votre livre agit sur moi comme une bombe révélatrice... Je viens de quitter après de 28 ans de vie commune,  un mari que je viens, grâce à vous, de découvrir comme être le prototype du "passif-agressif". Vos phrases auraient pu être les miennes, mot à mot et je les ai d'ailleurs disséquées à mon entourage qui malgré toute l'affection dont je suis entourée , ne pouvait pas y croire... Je suis tellement moins seule à présent et je montre à mes proches, incrédules, mon calvaire, écrit par une professionnelle. Je suis comme un arbre dont on a coupé le tronc et ma "soumission-dépendance " me détruit. Comme Echo, je crie dans le vide inlassablement et mes proches commencent à en être usés ce qui renforce mon sentiment d'impuissance au détachement, détachement que j'appelle de tous mes vœux, et qui me conduit petit à petit à l’isolement. Je ne suis, hélas depuis 6 mois guère plus avancée, du moins consciemment et de façon durable....alternant déni, fausse résignation, rarement colère (hélas)... j'ai conscience de tout cela, mais la renonciation à cette illusion d'amour piétine et cette non acceptation parasite le travail analytique que j'ai entamé... Je remplace la présence de mon mari par la "souffrance", amplifiée par la séparation.;.je suis comme "mariée" à cette souffrance, comme si elle me donnait une identité perdue... Je relis en boucle le travail du deuil que vous écrivez, et que je côtoie quotidiennement de par mon métier.(je suis généraliste). J'écris chaque jour "Non"...à quelque chose et le mot "Confiance"... Avec mes remerciements les plus cordiaux et encore merci de  me permettre, par le biais de votre livre, de traverser ce chemin de façon moins solitaire.

u Il y a quelques mois, je vous avais proposé un retour après lecture de votre livre et vous avez accepté. Depuis, j'ai lu votre ouvrage avec beaucoup d'attention. Je me présente comme un simple lecteur qui cherche sa vérité et son soleil intérieur après une cruelle désillusion dont votre écrit fait ressortir ce que j'ai hélas vécu. Mon avis n'est donc pas celui d'un critique. Ce que vous relatez est époustouflant de vérité, mes correspondances intérieures se sont mises en marche au fil des pages et je sors renforcé dans ma conviction qu'il existe des femmes capables des choses très moches et fort heureusement, il y en a aussi qui ont de belles âmes. J'ai ressenti que vous avez engagé toute votre force de conviction, votre coeur et aussi tout le poids de votre expérience professionnelle pour nous éclairer face à ceux qui jouent avec nos points de bascule émotionnels. Face à un sujet aussi grave, ce vrai fléau, vous utilisez les formules qui font mouche, les métaphores drôles telle celle du loup qui enduit sa patte de farine... c'est criant de vérité et je n'ai pu m'empêcher de me dire : "Quel con j'ai été de ne pas avoir vu tout ça, malgré des signes alarmants." J'ai été très heureux de découvrir que vous êtes la seule auteure (dans le chapitre sur l'emprise) à dire que l'on peut quitter quelqu'un et avoir la sensation d'être quitté, ça personne ne l'a compris autour de moi lorsque j'ai mis fin à la relation et au girouettage. Pardonnez-moi de faire des parenthèses avec mon histoire, c'est hors sujet. En outre vous faites référence à Albert CAMUS(mon écrivain préféré) et à son essai sur l'absurde. Pour être complet, je vous précise qu'il n'y a aucune flagornerie dans mon propos, uniquement la reconnaissance(si besoin était) de votre réel talent pour l'écriture. Une question reste en suspens : avez vous écrit à la main ou à l'ordinateur?
Que dire de plus, sinon que je dépose un petit caillou blanc, parmi d'autres sur votre route d'écrivaine et je forme le souhait qu'elle vous mène vers d'autres publications.

u Bonjour Madame. Je vous remercie beaucoup pour votre témoignage mis en ligne sur le site de Fémina.com. J' ai vécu deux relations particulièrement pénibles et votre article m' a permis de mettre davantage de mots sur des impressions ou ressentis plus ou moins palpables. Il donne également quelques pistes pour déceler un futur manipulateur ou narcissique...et peut- être éviter la peur de s' engager à nouveau. Merci encore.

u Ma séparation d'avec mon mari, aussi soudaine que brutale, a provoqué des insomnies à répétition. Encore une nuit sans sommeil ou presque. Couchée minuit, réveil à 5h00 du matin. J'allume la radio et je finis par entendre votre intervention sur France Inter. Je me lève moins morose. J'ai hâte que ma journée de travail s'achève pour me précipiter en librairie.
Votre livre en main, je regagne mon nouveau chez-moi et m'installe. Votre livre, je le dévore, je l'annote, je le corne, je souligne, je pleure, je souris, je ris. Je renverse une partie de mon thé dessus. Bref, je me l'approprie. Et déjà je me sens plus légère. Que ça fait du bien!!!!!
Merci à vous pour ce fabuleux travail.

u Chère Isabelle Levert, Je suppose que vous devez recevoir beaucoup de retours, de témoignages de personnes qui se sont reconnues dans votre livre « Les violences sournoises dans le couple ». Mon père me l'a récemment envoyé. En ouvrant le paquet, j'ai pensé « Encore un de ces ouvrages théoriques sur une situation que je ne peux plus sentir.», et j'ai pensé à la pile de bouquins que mes parents m'ont fait parvenir sur ce sujet que j'ai juste effleuré du regard. Mais finalement, je l'ai lu de bout en bout et très vite. Les scènes sont décrites dans le livre de façon tellement authentique que l'on s'identifie (soi ou son/sa partenaire) aisément aux portraits dressés. Et forcément, cela soulève grand nombre de questions. Aussi, j'espère que vous trouverez un mon message un brin de personnalité. [...]Ce fut en tout cas très réconfortant de lire votre ouvrage qui nous montre que nous ne sommes pas seuls dans cette situation même si on en doute souvent.

u Bonjour, je lis votre livre intitulé "les violences sournoises dans le couple". Je voudrais vous dire combien il m'aide à traverser une période difficile, il me soulage et me permet de moins culpabiliser par rapport à une relation qui vient de se terminer et qui me laisse sans force et qui m'a beaucoup malmenée. J'aurais beaucoup aimé pouvoir me reconstruire en faisant un travail avec vous car loin de penser que nous les victimes sommes des "masochistes" vous comprenez quel enfer nous vivons. Merci d'avoir écrit ce livre salvateur et précieux.

u Bonjour. Je suis entrain de lire votre ouvrage, un crayon à la main qui ne cesse de souligner ou d'encadrer des paragraphes que je pourrais illustrer d'une anecdote. C'est terrifiant et rassurant à la fois. Terrifiant de réaliser qu'un homme ne peut sortir de son mal être, terrifiant de réaliser à quel point je vivais dans l'illusion de pouvoir maintenir la famille mais rassurant de constater que je ne pouvais rien faire, que ce que je croyais être mon échec est en réalité le sien. La culpabilité qu'il a su instiller au fil du temps se délite. De même, je lève la tête devant la honte que je nourrissais en me soumettant à sa volonté, ses ordres, ses colères, ses mots d'amour ou son discours de victime. En résumé votre livre met des mots sur le long chemin vers ma libération que je parcours depuis 2005, année où il m'a demandé de partir après 38 ans de vie commune. J'ai 62 ans.
Merci pour ce livre qui m'éclaire aujourd'hui.

u Bonjour, je vous écris pour vous adresser mes compliments. Votre livre est nourri, intéressant et bien construit. Malgré une psychanalyse, du psychodrame avec Anne Cain, et d'autres cheminements... je me heurtais à un monde de pensées et de comportements qui dépassaient mon "entendement". Je mets des mots sur nos attitudes, sur ses mots et pensées terribles, sur ses obsessions (je dois le tromper, je le trompe, la chair est faible, avec tous ces hommes qui me tournent autour?????)  et agressivités. Je découvre les différents aspects de la jalousie, de la parano et de l'emprise qui me soulagent et me sortent de certains magmas ! Je finissais pas douter ++  et croyais que c'était moi qui n'étais pas adéquate ! Les mots avaient sapé ma petite voix intérieure, et je me sentais souvent déboussolée et ne comprenant rien ! Surtout n'arrivant pas à trouver des solutions épanouissantes pour nous deux, j'avais beau être de plus en plus "bouddhiste" cela ne suffisait pas, les clash ( les passages à l'acte ) parano revenant de plus en plus souvent et détruisant tout tel un tsunami aveuglé par ??? sa folie ?
Merci d'avoir éclairé mon chemin et de me permettre un peu plus de juste distance et de discernement. C'est vrai qu'on croit toujours que ça va s'arranger, quand l'autre regrette après, et est tout gentil ! Je culpabilisais, me remettais en question et y perdais mon latin ! Ne sont ils pas aussi sincères eux qui se disent aimant  follement" et passionnément ? ce à quoi je répondais que je n'en demandais pas tant ! Que je préférais être "entendue" et pas passer de l'écrin au purin ! j'avais trouvé spontanément cette image, et c'est bien comme ça que je me sens prise pour son "objet de fantasmes internes" . C'est comme ça que je le sens mais cela ne correspond peut être pas aux mots et concepts des psychologues. Votre "bébé" littéraire et humain est une réussite ! Joli mois de mai pour vous.

u Bonjour, Personnellement, je vis une rupture amoureuse, et ce, depuis le mois d'octobre 2014. Je vous avoue que, c'est difficile pour moi de vivre cette situation inattendue. Une chance, en cherchant sur internet des écrits à ce sujet, je tombe sur votre document. En le lisant, tout a changé pour moi dans la perception que j'avais sur la rupture amoureuse et ses conséquences, mais aussi sur les bienfaits nécessaires à la reconstruction de soi. Je vous dis merci pour votre analyse.

u Auteur de violences conjugales à la recherche de soutien en psychothérapie, je viens de tomber au hasard des recherches sur internet sur la page : http://www.la-psychologie.com/auteur%20violences%20conjugales.htm Je suis surpris de découvrir que certaines personne puissent écrire, décrire ce que l'on ressent de ma position, à l'intérieur de soi.

u J'ai lu votre texte "Narcissique et faussement humble ?" et j'ai eu une révélation... c'est le portrait de mon ex-conjoint que j'ai quitté il y a 5 mois. Le texte "Mutisme, que dit-il ?" est également criant de vérité dans le rapport que mon ex avait avec moi. C'est incroyable ! Je voulais simplement vous remercier de publier ces textes qui permettent aux femmes de comprendre leur situation alors que bien souvent on est dans l'incompréhension la plus totale. Beaucoup de souffrance à soigner mais je me sens bien car.... libérée... Merci encore pour vos publications si justes... je n'en reviens toujours pas....

u Comme vous l'avez remarqué, je n'ai finalement pas repris de rdv avec vous. Je voulais vous remercier du chemin que vous m’avez aidé à parcourir. Il m'en reste encore, mais c'est à moi de le faire. J'ai repoussé la prise de rdv, encore et encore, et finalement décidé de ne pas en reprendre. Je connais la justesse de vos points de vue, ils m'ont permis de concevoir les choses autrement. Pour le reste, il me faut du temps pour muer mes perceptions et mes réactions. Grâce a ce travail, j’agis avec détermination, et cette détermination fait du chemin. Il en reste mais je suis serein avec moi-même pour le parcourir. Merci. Grâce à tout ce que j'ai affronté et aux aides que j'ai reçues, J'ai cessé d'espérer et commencé a vouloir.

u merci, Madame pour votre livre que j’ai lu, souligné, résumé, tant il m’a interpellé. A 69 ans, après 48 ans de mariage, mon mari a demandé le divorce pour prendre sa liberté avec une “petite jeune”. Se plaignant de dépression, je lui avais conseillé de voir un psy, sans résultat. Après 12 déménagements et des problèmes relationnels tout au long de sa vie, famille et autres... les mails que j’ai échangés avec lui me donneraient matière à faire un livre, mais il y en a eu de tellement bien faits ! Le vôtre et les autres m’ont appris qu’il y avait un temps pour lâcher prise et c’est ce que je m’efforce de faire pour continuer ma vie, lâcher prise et m’occuper de mon bien- être et celui de mes enfants et petits enfants. Il y a un moment où il faut savoir tourner son regard vers soi, quand la maltraitance psychologique est devenue inadmissible. Il y a encore de beaux jours à venir, et ce, à tout âge. Le plus difficile a été de définir la pathologie, tant les symptômes s’emmêlent. Je crois que le cerveau restera un mystère. Laissons- lui le bénéfice du doute... J’ai apprécié votre article sur le mutisme, tant son silence a été bruyant !

u Je viens tout juste de tomber sur votre description de "la rupture amoureuse", je dois dire que je suis assez choqué par tant de vérités. Je suis actuellement au boulot et j'avais les larmes en lisant ces lignes tant elles correspondent à ce que je vis actuellement. Je suis un jeune homme de 31 ans qui s'est séparé - à l'initiative de ma compagne - il y a 3 mois. D'après votre description, je pense être entré dans la "phase de dépression". Que c'est douloureux. Je vous précise que la première "phase de déni" a été vécue comme décrit dans votre texte.

u Je viens de lire votre article sur l'enfance et son importance sur le comportement. Il est très bien fait, clair, net, précis. Je tenais à vous le dire.

u Ayant vécu une rupture amoureuse que je n 'arrive  pas à surmonter, je suis tombée sur votre site et vos mots m'ont beaucoup inspirés, parlés... vos textes sont très clairs et m'aident en tout cas au moment où je les lis.

u J'ai récemment découvert votre site et voulais vous remercier d'avoir rendu disponibles autant d'informations. Quand je lis certains passages, j'ai l'impression que vous m'avez eu en consultation...

u Je suis entrain de lire votre livre, très intéressant..... Je reconnais complètement le père de mon fils au fil des pages du livre, je l'ai quitté depuis juillet, et ce livre me fait comprendre énormément de choses,  si dures à admettre quelles soient. J'espère qu'il sera lu à temps par bon nombre de femmes dans des cas similaires, et je tiens à vous féliciter pour cet ouvrage !

u J'ai vécu 5 ans avec un PN sans le savoir. 5 années d'incompréhensions face à cet homme aussi gentil qu'exécrable. 5 années de doutes, de remise en question, d'épuisement. 2 séjours en psychiatrie, l'envie d'en finir. Personne n'a su m'aider, ni le psychiatre ni la psychothérapeute, personne. Des traitements, j'étais dépressive, mais je savais au fond de moi que c'était lui. Jusqu'au jour où, il y a un peu plus d'un an, j'ai trouvé votre livre, et là, tout y était écrit, ce livre m'a sauvé. Je l'ai lu et relu pour me convaincre que c'est bien un PN, que ce n'était pas moi la malade. Je ne saurais trop vous dire merci. Séparée depuis 16mois, il est parti direct avec une autre. Ca été terrible. J'étais à la fois soulagée et remplie de mille questions, j'étais en morceaux, il m'a fallu tout ce temps pour aller mieux mais je n'en suis pas encore sortie. Toujours des questions me reviennent, il me hante encore, et j'ai surtout la rage, j'aurais envie de clamer qui il est et non pas celui qu'il veut bien montrer. A l 'extérieur, souriant, affable. Il est sur une autre relation, vit heureux (du moins je pense) et moi je suis cassée, j'ai perdu cette joie de vivre que j'avais, je ne vois plus personne, j'ai perdu le goût de tout ce qui me plaisait avant. Et puis, une chose me tracasse : c'est cette femme avec qui il est, j'aurais voulu la mettre en garde pour qu'elle ne subisse pas comme moi toute cette violence psychologique, pour qu'elle fuit avant qu'il ne soit trop tard, mais comment faire?
Je pourrais détailler bien sûr mon calvaire, mais le but de mon témoignage est surtout de vous dire MERCI. Sans votre livre, je ne sais ce que je serais en ce moment. 

u Un message bref pour vous remercier de la partie à destination des étudiants, c'est utile de lire des sources variées et de professionnels exerçants.

u Un simple commentaire, je suis ébranlée à la lecture du premier chapitre de votre livre portant sur la mythomanie. Je suis dans le jus de cette problématique, comme victime, et vos observations sont véritablement pertinentes. Si je vivais en France, j'irais vous consulter. Merci de votre aide indirecte. J'ai beaucoup lu sur la manipulation mais votre propos dépasse largement de ce que j'ai pu y trouver car il décrit avec finesse et de façon judicieuse la grande complexité des violences sournoises auxquelles nous sommes exposées. Merci beaucoup.

u Je me permets de vous écrire pour vous remercier, car votre article a été une révélation. Il a mis des mots sur ce que je vivais, tout cela avec une grande justesse. Je vis avec un mari "mutique" depuis 12 ans. J'ai au préalable souffert d'une mère distante et silencieuse, silence que j'ai toujours interprété comme des reproches de ne pas être assez bien. J'en ai toujours fait plus et plus pour essayer d'avoir de la valeur à ses yeux. Je me suis épuisée à la même chose avec mon mari.
Je l'ai fait lire à mon mari qui en a été bouleversé et a exprimé sa prise de conscience. Il veut maintenant trouver de l'aide pour s'en sortir. Moi je ne sais pas si cela suffira pour sauver notre relation mais même sans cela, c'est très positif.
Au total, votre texte a légitimé les souffrances que je vivais, m'en a fait comprendre les origines, m'a déculpabilisé et a permis la prise de conscience de mon mari, aux bénéfices de mes enfants (le mutisme n'était pas que pour moi) et de moi-même.
Merci encore pour tout cela

u J'ai lu votre ouvrage "les violences sournoises dans le couple" que j'ai trouvé édifiant, il a été une source fort importante pour réaliser ma thérapie et je vous remercie pour ces connaissances que vous avez su transcrire et diffuser avec clarté et précision.

u Un grand merci pour avoir écrit votre livre ''les violences sournoises dans le couple''. Je vois un psychiatre (suite à une relation toxique finie) ; il m'a aidé à prendre conscience de ma propre problématique. Mais depuis la lecture de votre livre, je vois ma relation toxique sous un autre éclairage. Ce fut une aide précieuse (en plus de ma psychothérapie) dans la compréhension de quelque chose qui m'était parfaitement inimaginable justement. Un très grand merci !

u Tombé par hasard sur ce site à la suite d'une recherche, je me permets de vous féliciter et vous encourager à développer la connaissance de la psychologie. Le ton des articles est si juste et simple. Vraiment un site formidable qui mérite d' être connu. BRAVO !

u Je me présente, je m'appelle X, j'ai 34 ans. Je viens de lire votre ouvrage. Je me permets de vous écrire pour vous remercier. J'ai aimé passionnément deux femmes dans ma vie. La première fois, j'avais 17 ans. En ce qui concerne la seconde fois, je me suis séparé il y a un an d'une femme que j'ai aimé éperdument. Ces deux histoires d'amour se sont déroulées et terminées de la même manière et pour la première fois, à la lecture de votre livre, je crois sentir les limites de mon fonctionnement qui m'empêcheront de vivre de manière épanouie ma vie amoureuse. J'ai conscience de la peine que j'ai pu causer à une femme qui ne le méritait pas. J'ai commencé une psychothérapie il y a 8 mois mais je n'ai visiblement pas mis en valeur certains troubles de ma personnalité. Maintenant je sais davantage de quel coté aller chercher. Je me suis souvent retrouvé dans certaines de vos descriptions. La route me semble encore longue avant d'y voir plus clair mais je veux sincèrement vous remercier pour la qualité de vos écrits, du travail que vous avez fourni. Vous m'avez beaucoup aidé sans le savoir. Je souhaite vraiment devenir bien meilleur.
Réponse : Le chemin qui vous attend sera sinueux et parfois fort escarpé. Le plus grand risque sera de croire que vous avez atteint votre but, ce qui serait orgueilleux. Personne n’a jamais fini d’apprendre à aimer et de se perfectionner. Tant que vous vous remettrez en question, vous avancerez. Je vous adresse tous mes encouragements et vous promets le sentiment du bonheur en prime.

u Je me permets de vous dire un grand merci pour votre livre : Les violences sournoises dans le couple.
Je suis en instance de divorce et je viens de découvrir que mon mari est un mythomane, et un côté paranoïaque également, je me suis sauvée de mon dominateur... je suis chez une amie. Tous les témoignages dans votre livre, me donnent l'impression que c'est moi qui les ai écrits, ça fait du bien, car à la longue ( X ans de mariage ) je finissais par croire que c'est moi qui étais folle ???

u J’ai lu ce jour votre article sur la phobie de l’engagement, et j’en ai été très émue car je vis exactement cette situation aujourd’hui, avec un homme tel que vous le décrivez. Je lui ai fait lire votre article aussi, il en a été bouleversé tellement il se reconnaît dans ces lignes.

u Juste un petit mot pour vous dire merci... vos articles aident beaucoup à mieux comprendre certaines choses.

u Merci pour vos articles. Je reviens régulièrement vous lire et cela a un effet apaisant. J’ai été quittée et lire votre article sur la rupture amoureuse me permet de déculpabiliser et de comprendre…Et quand je vais mal de nouveau, je vous relis.

u Je viens de lire votre texte "la spécificité du métier de psychologue". Je souhaitais vous remercier d'avoir écrit un texte tel que celui-ci mais aussi de l'avoir mis en ligne et donc de le partager. Le lire m'a donné des clefs et des outils pour appréhender ce que c'était qu'être psychologue clinicien. Je suis étudiant en master 1 de psychologie clinique à l'université de Nantes et, cette année, j'effectue un stage dans un foyer d'accueil pour sans-abris. Cette structure est, bien entendu, beaucoup plus orientée par l'urgence sociale que par le soin psychique. Entre des travailleurs sociaux qui se demandent parfois ce que je fais ici et des usagers qui n'ont pas particulièrement d'attentes de ma part, y trouver sa place en tant que stagiaire en psychologie n'est donc pas chose aisée. Par conséquent,  j'en suis venu petit à petit à me demander ce que c'était qu'être psychologue, quel était son rôle, son positionnement... j'en suis même venu à me poser la question du bien-fondé, de son utilité ! Bien sûr, je suis bien entouré, entre le clinicien qui m'a accueilli dans cette structure, le professeur qui me soutient dans l'avancement de mon mémoire et mon analyste, je peux discuter de ces questions assez facilement et librement. J'ai d'ailleurs choisi de faire de la position particulière du psychologue clinicien dans une structure sociale le sujet de mon mémoire. Cependant, au delà d'une réflexion théorique, mes questions personnelles quant au métier de psychologue demeurent. Parfois même, toutes ces interrogations que je suis amené à me poser (est-ce que je sers à quelque chose ? si oui comment?) me font un peu peur et m'angoissent ! j'imagine que tout cela fait partie d'une réflexion normale au stade où j'en suis, mais cela n'est pas toujours facile à vivre. C'est donc en faisant des recherche sur le métier de psychologue clinicien que je suis tombé sur votre réflexion. Je l'ai trouvée très claire et ai pu réellement m'y rattacher. En bref, en lisant votre texte j'ai pu mettre des mots sur une vérité qui m'était quelque peu enfouie, cela m'a redonné confiance! Voilà, pour toutes ces raisons, je tenais à vous dire comme j'avais trouvé votre texte intéressant, enrichissant et utile. Cordialement.

u bonjour ! je viens de lire votre texte sur la phobie de l'engagement. ça fait du bien… et je sais qu'il faut que j'y arrive ! aux 4 dernières phrases… merci

u Je me permets de vous adresser ce mail après avoir lu votre article sur "le drame du sujet mythomane" qui m'a fait froid dans le dos, me rappelant le profil psychologique de mon ex-compagne qui m'a quittée il y a deux mois ...Je pense qu'abandonnisme et mythomanie sont très liés, en tout cas en ce qui la concerne. J'ai l'impression d'avoir échappée au pire et qu'en me quittant aussi durement, froidement, elle m'a finalement rendue service ! Merci pour cet article.

u Merci madame pour la qualité de votre site et surtout de l' article traitant de la rupture amoureuse qui m' a aidé et permis, grâce à la clarté de vos explications, de surmonter la plus douloureuse période  de ma vie. Encore merci.

u Depuis 2 longues années me voici dans une situation au travail extrêmement difficile que je commence à comprendre grâce à votre article trouvé sur internet au sujet de la manipulation mentale. Je vous remercie vivement pour ce travail remarquable car il permet de se sentir compris... et va vers la porte des solutions positives pour les individus qui subissent sans comprendre....

u J'ai lu avec plaisir vos deux nouveaux articles sur la famille recomposée. Pour l'avoir vécu de l'intérieur, ce que vous décrivez est terriblement vrai. Ainsi c'est un jeu d'équilibre, certes précaire, mais pas impossible à réussir. A mon avis le substrat essentiel pour réussir ce défi est l'Amour réciproque de tous au sein de la famille élargie. Continuez à écrire, c'est passionnant.

u Je tenais vivement à vous remercier de vos différents écrits sur le net... Je sors, en effet, tout juste d'une rupture sentimentale (pas encore admise ) après presque 2 ans de relations et d'interrogations... 2 jours après une énième rupture et probablement la dernière, je suis tombée par hasard (ou pas) sur votre article relatif au passif agressif et au détachement affectif... Je cherchais des réponses à notre impossible histoire malgré la force de nos sentiments (qui demeurent d'ailleurs, en tout cas pour moi)... Et j'y ai enfin trouvé des réponses.... Réponses que je cherchais depuis si longtemps....Elles m'ont apaisée et aidée à comprendre... La lecture de votre article met en lumière de façon évidente ce que nous avons traversé dans la frustration, le malaise, la peine, la souffrance, le doute mais aussi et surtout l'amour.... Le temps de la reconstruction va être long et douloureux mais votre site est en quelque sorte ma béquille et j'y retourne très régulièrement... Donc, un grand merci pour votre partage et votre générosité... On se situe, il me semble, au cœur de votre métier... Merci encore.

u Depuis quelques temps j' avais mis ce lien en "favoris" et j' étais persuadée qu' un jour j'en aurais besoin. Ce moment est arrivé. Je pense et je suis presque sûre d'être le jouet d un homme qui me manipule (depuis plus de 4 ans). Je ne suis pas mariée avec lui et il vit à l'étranger mais nous avons été et sommes encore très proches...
J'ai imprimé, je relis votre article sur ce sujet, j'arrive à en parler seulement depuis quelques jours et j'espère pouvoir mettre en place ce que vous conseillez : une coupure des relations.

u Je suis dans un centre d'hébergement pour femmes violentées et j'ai trouvé 2 articles que j'aimerais garder pour travailler mes relations toxiques. Je viens de découvrir que mon Ex conjoint et mes parents sont des manipulateurs. J'ai beaucoup de difficultés à faire face à leurs comportements et votre article La manipulation, ses procédés et ses parades du site m'a beaucoup aidée à comprendre. Je voudrais travailler sur moi face à leur manipulation avec les éléments que vous nommez dans cet article.

u Je viens de lire votre texte, j'ai beaucoup pleuré en le lisant, il explique très bien ce par quoi je suis passée. Je suis une thérapie et aujourd'hui j'ai pris conscience que je ne ressentais pas les émotions, elles ne passent pas dans mon corps, elles restent bloquées au niveau de me dents, j'ai de terribles douleurs dans mes dents mais malgré tout, en vous lisant je réalise que j'ai de la chance de pouvoir vous lire et de comprendre ce qui c'est joué pour moi. J'ai le sentiment d'être une survivante !!! Merci.

u J'ai 63 ans et je subis une rupture amoureuse, une brillante jeune femme avec qui j'ai vécu une passion amoureuse durant 8 mois. Nous avions fait ensemble des projets d'avenir. Un lassitude s'est installé chez elle par moment et à d'autres non. En plein désespoir, je consulte des sites Internet pour trouver des solutions à ma détresse. Je suis tombé sur votre site et j'ai lu l'article que vous avez consacré à ce sujet. Je me permets de vous faire ce mail pour vous dire la justesse de vos propos. Chaque phrase, chaque mot, racontent avec exactitude la période extrêmement difficile que je traverse. Je vous remercie d'avoir écrit cet article et d'avoir pris le temps de me lire.

u Je me permets de vous écrire afin de vous remercier d'avoir songé à publier sur internet un article sur la manipulation mentale. Vraiment merci pour votre exposé très clair et si bien descriptif de ce procédé terrible qui détruit peu à peu la personne.

u J'ai lu il y a plusieurs mois votre article consacré à la rupture amoureuse : "De la déception à la reconstruction de soi". Cela m'a beaucoup aidé car il énonce des vérités que l'on ne voit pas toujours lorsque l'on est pris dans la glu du travail de deuil. Grâce à votre écrit, j'ai pu par glissement accepter, puis intégrer cette douloureuse situation. Aujourd'hui je suis sorti de ce puits de souffrances, même si je suis encore cabossé, avec des bleus qui nécessitent un peu de temps pour leur résorption totale.

u Je voulais simplement vous écrire, car je viens de lire votre texte "la rupture amoureuse" que j'ai beaucoup apprécié. Depuis un an et demi que mon ancienne copine m'a laissé, et j'ai vécu l'enfer de ma vie, suite à ce qui était les plus belles années de ma vie. J'ai lu beaucoup de trucs, entamé une psychothérapie, réalisé beaucoup d'actions pour m'en sortir, mais l'épreuve reste encore aujourd'hui, très pénible, et je me fais trop souvent subir ! Ma vie reste encore partiellement paralysée, dû à une estime personnelle littéralement chancelante. Néanmoins, votre texte est parmi les meilleurs, sinon le meilleur que j'ai pu lire sur le sujet. Je voulais tout simplement vous remercier de rendre ainsi disponible ce genre d'outil de réflexion. Merci.

u Je suis en couple depuis bientôt 2 ans mais depuis plusieurs mois, nous vivons de grandes difficultés avec mon petit ami... encore aujourd'hui il était question de se séparer... en recherchant des sujets sur internet, je suis tombée sur votre article sur le passif agressif... j'ai été frappée par les rapports avec ma relation... un grand nombre de points collent... moi je suis fatiguée et envisage réellement la rupture... Je l'ai appelé en lui parlant des points qui nous ressemblaient... je suis une personne qui verbalise beaucoup et qui explique mes ressentis ! à croire que ça n'aide pas... bref, lui- même a été étonné de certains passages !!! nous sommes jeunes, je ne sais si on continuera (en tout cas pas sur cette voie) mais si jamais nous pouvons comprendre certains points. Je me suis sentie comprise en lisant l'article et certains de mes ressentis sont fidèles à ce que vous écrivez... cela m'a fait prendre conscience que j'étais en droit d'être en colère et de lui parler... je ne suis pas du genre à être soumise mais j'avais mis en place des mécanismes pour éviter au maximum le conflit !

u Je vous écris suite au récit que vous avez publié et qui s'intitule le drame du sujet mythomane qui m'a bouleversé. En effet, j'ai l'impression que c'est moi qui  l'ai écrit de la première à la dernière lettre. Tout ce que vous décrivez, je l'ai vécu et je le vis encore actuellement. Je viens de prendre au moment la décision de quitter mon petit copain qui devait devenir dans quelques mois mon mari. Je suis donc sous le choc car, dès les premiers jours, j'ai eu des doutes quant à son état psychologique : c'est quelqu'un de très intelligent et sensible qui m'a transporté dans ses délires ; mais après avoir fait le tour des forums sur le sujet de la mythomanie je suis à présent sûre et certaine qu'il en est atteint (cela, si ce n'est pas encore un mensonge de sa part, s'est sûrement déclenché à l'annonce d'une maladie incurable), je vais essayer de l'aider avant de le quitter mais je ne sais pas si j'en aurai la force, c'est la raison pour laquelle je vous demande quelques conseils afin de m'aider dans ces démarches. Je suis très réalistes et je sais que je ne pourrai jamais vivre dans le mensonge. C'est la chose que je déteste le plus dans ce monde et il a fallu que je tombe sur un mythomane, c'est vraiment le comble pour moi !

u Je viens de découvrir sur internet votre texte " Le passif-agressif et sa compagne". Ce texte me touche énormément parce que je m'y retrouve, et tout l'enfer que je vis... Votre exposé m'explique ce qui se passe, et le fait de comprendre console un peu , - sauf que je suis arrivée au bout, que toute communication est coupée et que je ne sais comment rétablir un contact, malheureusement.

u Au milieu d'une longue nuit de travail, je me suis dit que j'aimerai bien vous remercier pour votre travail sur votre site internet. Je l'ai découvert lorsque je suis arrivée en Egypte. Je faisais des recherches pour expliquer à des psychologues égyptiens ce qu'était la psychologie en des termes simples sans pour autant perdre le contenu des idées... Et je suis tombée sur votre site. Une révélation ! Enfin un site créé par une francophone, qui ne soit pas écrit en des termes ronflants et des phrases interminables ! Non, des mots simples mais justes. Je pense notamment à "La spécificité du psychologue - Penser la clinique" et "Les trois temps de l'entretien psychologique - Un état de disponibilité totale"... Vos textes (avec vos références bien entendu) m'ont servi de support durant mes formations. Ils m'ont permis, après lectures et débats, d'expliquer ce qu'était ma vision de la psychologie. Aujourd'hui, ces trois psychologues égyptiens sont psychologues auprès d'enfants des rues. Ils sont partis de très loin car la formation en psychologie en Egypte est très... floue. Nous sommes donc repartis de zéro ; à commencer par "qu'est ce que la psychologie ?" "qu'est-ce qu'être psychologue ?", avec vos textes pour support. Alors voilà, je voulais simplement vous dire merci. Merci de m'avoir accompagnée tout au long de mon travail ici. Merci de m'avoir donné des réponses claires et accessibles. Merci d'avoir été là, sans le savoir.

u Je tenais à vous remercier pour cet article [Le drame du sujet mythomane] que j'ai découvert par hasard sur internet.  Tout ce que vous décrivez, je l'ai vécu dans une relation de quatre ans et demi avec un homme mythomane.  Pendant toutes ces années je n'avais rien vu, ni ma famille...  C'était l'homme parfait, nous étions fiancés, voulions un enfant.  La seule ombre au tableau: des problèmes avec sa famille que je n'arrivais pas à comprendre...  Puis un jour, il quitta brusquement sans préavis notre appartement (pendant que je travaillais). J'ai vécu beaucoup d'incompréhension et de déceptions en découvrant tous les mensonges qu'il racontait ouvertement à mon sujet pour s'en sortir indemne (pendant et après notre relation).  Surtout de voir comment il était convaincu de tout ce qu'il racontait.  Ma vie était devenue un enfer.  J'avais l'impression d'avoir en face de moi quelqu'un avec une double personnalité.  C'était hallucinant !  Plus tard, j'ai compris qu'il souffrait de mythomanie. La lecture de votre article m'a aidé à comprendre davantage cette situation qui m'a extrêmement blessée.

u Je vous remercie infiniment pour votre site internet que je trouve très intéressant; les articles correspondant à la manipulation m’ont particulièrement intéressés car je le vis avec une collègue de boulot.

u J'ai découvert, sur votre site, vos écrits sur la rupture amoureuse. Je me trouve dans une telle situation, une rupture d'un mois d'avec ma maîtresse. Cela fait très mal. Mais vos textes, frappés au coin du bon sens, vont me servir, je l'espère, à sortir de cette très inconfortable ornière. Merci par ce geste, de laisser vos conseils, et permettre ainsi une reconstruction de l'âme. Bien à vous.

u Je suis très heureux d'avoir visité ce site si riche qui  ne peut nous laisser indifférent avec l'envie d'y revenir pour assouvir notre boulimie intellectuelle. Merci et bonne continuation.

u J'ai découvert votre site par hasard et je me suis empressé d'en enregistrer l'adresse. Merci pour son contenu. Merci pour son contenu. Je le lis régulièrement pour y puiser la force de me remettre.

u Merci pour votre article sur la manipulation, il m'aide un peu plus à ouvrir les yeux.

u Il est 18H, je suis tombée sur votre site vers 11 heures et je ne l'ai quitté que pour déjeuner ! Preuve de son intérêt et de sa richesse. En fait j' envoie une "petite bouteille à la mer" sauf  que je ne l' envoie pas vers l' inconnu mais vers vous. Et oui,  après cette journée à lire vos articles thématiques, et vos travaux, j'ai l'impression de vous connaître un peu et j' avais envie  de vous écrire, d'une part pour vous remercier de cette générosité et d'autre part pour échanger avec une femme et une psychologue. Je vous envoie un texte afin que vous puissiez à votre tour et si vous le souhaitez bien sûr, mieux me connaître. Parfois on rencontre quelqu'un dans un café, dans la rue, chez des amis ou par hasard sur internet ! C'est l'impression que j'ai.

u J'ai parcouru votre site et je l'ai trouvé intéressant et accessible, que l'on soit initié ou non.

u J'ai jeté un oeil sur votre site et je le trouve très chouette, facile d'utilisation, clair et surtout... on a envie d'y revenir.

u Merci, dans un moment très déstabilisant et paradoxalement prévisible ... vos textes m'ont ouvert les yeux. Je cherchais une compréhension de cette situation depuis longtemps.

u Le temps a un peu fait son oeuvre et je pense avoir bien repris pied depuis. Je reste assez secouée par cette histoire mais ça va beaucoup mieux. Je tenais à vous remercier de nouveau pour le temps que m'aviez gentiment accordé à l'époque. Vos observations m'ont beaucoup aidée dans ma réflexion.

u Je vous écris ce mail afin de vous remercier pour votre réponse. J'attendais avec impatience votre courrier, vous étiez mon alliée de cœur pendant ces moments difficiles et grâce à vous j'ai gardé le cap!!! Je vous remercie d'avoir été là à ce moment très douloureux de ma vie, j'en garderai une éternelle reconnaissance.

u J'ai lu avec la plus grande attention votre description du mythomane. J'ai eu l'impression de retrouver tout à fait le comportement de celui dont je partageais la vie. Encore merci pour les nombreux éclairages de votre article.

u Merci beaucoup,
Honnêtement,  je savais que vous alliez me dire tous ces points que pourtant que je connaissais déjà.
Mais j’avais besoin d’en être sûre avec le point de vue d’une personne dont c’est le métier, et pas essayer de comprendre toute seule les choses, alors que je n’ai pas les connaissances nécessaires. Je savais que c'était périlleux, c'est pour cette raison que je vous ai contactée. Pour ne pas faire d’âneries, j’ai pris cette décision difficile afin de me rassurer quant aux chemins que je me dois de prendre, que ce soit pour lui ou pour moi.
Je suis très heureuse que vous puissiez me confirmer que je lui ai donné et QU’IL PEUT en faire quelque chose de bien.
Je suis soulagée aussi d’avoir votre avis quant au fait que je ne me suis pas trompée, sur sa maladie qui existe chez lui vraiment.
La crise est nécessaire à la remise en question et j’ai bien agi. La « crise » est salutaire  pour moi aussi, et le fait d’avoir fait cette démarche a été extrêmement important pour moi. Pour la première fois depuis un an, j’ai réussi à pleurer, parce que enfin en parlant à un professionnel, j’ai RÉALISÉ, ACCEPTÉ qu’il soit malade, j’ai eu de la peine pour lui et me suis dit que c’était bien que l’on soit arrivés au « bout »
MERCI encore 
Mais je ne vais pas tomber malade, maintenant que j’ai parfaitement acquis la paix du « savoir » par votre précieux aiguillage. C’est formidable ce que vous faites ! Je ne recommencerai plus à essayer de comprendre toute seule des choses si importantes … quel calvaire !! Heureusement vous étiez là, à l’écoute ! c’est pas la même écoute les amies, elles ne « savent » pas … Sincèrement 

u Merci d'avoir écrit un tel site. Vous avez mis les mots sur la situation que je vis actuellement.

u Vos articles sont lumineux, limpides et formidables d'éclairage pour ma vie et mon travail (accompagnement des ados en difficulté). Merci pour vos réponses. C'est exactement cela et vous m'éclairez beaucoup.

u Félicitations pour votre site web, j'y ai appris beaucoup de choses intéressantes sur la psychologie et la façon de percevoir cette science.

u Merci pour votre réponse qui m'aide beaucoup. Merci d'avoir pris le temps de m'expliquer les choses telles qu'elles sont car peu de gens le font. Mis à part me dire 'tu es jeune, tu es belle, tu rencontreras quelqu'un d'autre".

u Je tiens à vous remercier de nous donner votre avis professionnel, qui sonne vraiment très juste pour nous. Quand on vous entend parler de C. et des émotions qui devaient le tirailler et dont il était plus le pantin que le maître, nous avons le sentiment de l'avoir devant nous et de pouvoir lire à livre ouvert en lui. Mais hélas, il est trop tard et rien ne le ramènera. Néanmoins, tout ce que vous nous dites sont des éléments essentiels qui nous permettront de comprendre, à défaut d'accepter.

 

retour

 

© Les textes édités sur ce site sont la propriété de leur auteur.
Le code de la propriété intellectuelle n'autorise, aux termes de l'article L122-5,
que les reproductions strictement destinées à l'usage privé.
Tout autre usage impose d'obtenir l'autorisation de l'auteur.