Les symptômes : un signal d'alarme

Entendre le mal-être pour mieux vivre

Les signes cliniques présentés ci-après ne sont pas destinés à poser un diagnostic. D'une part, il est indispensable de recueillir des informations supplémentaires quant au fonctionnement global de la personne, du couple ou de la famille et, d'autre part, d'avoir l'entraînement clinique adéquat et l'expérience du diagnostic.

Toutefois, les symptômes suivants sont souvent révélateurs d'un mal-être, d'une inhibition des potentialités d'épanouissement ou d'un dysfonctionnement interpersonnel, c'est pourquoi, il est utile de les entendre comme un signal d'alarme, comme les manifestations d'un besoin de changement et/ou d'aide. Il est néfaste de se résigner et de penser que c'est une fatalité. Il est possible d'agir et d'y remédier.

Chez l'enfant

w troubles du sommeil (réveils nocturnes, cris, cauchemars, hurlements ou refus de s'endormir) ;

w troubles de l'appétit (refus du biberon, régurgitations, picorage, anorexie, boulimie), avec ou sans nausées et/ou vomissements ;

w perte du contrôle des sphincters ou retard dans l'apprentissage  (énurésie, encoprésie) ;

w changements de l'humeur (colère, agressivité, nervosité, agitation, irritabilité) ;

w repli sur soi (humeur triste et taciturne) ;

w conduites d'opposition (refus d'obéir, d'aller à l'école, etc.) ;

w manque d'attention, de concentration, rêverie, avec ou sans chute des résultats scolaires, perte des acquis antérieurs ;

w comportement bizarre ;

w angoisse d'abandon (collé au parent, demande de réassurance, etc.) ;

w absence de confiance en soi (inquiet, change souvent d'avis, ne sait pas ce qu'il veut, ...) ;

w manifestations psycho-somatiques (éruptions cutanées : eczéma, zona,..., asthme, maux de ventre, céphalées, convulsions).

w déficits ou retards dans les apprentissages (de la parole, de la lecture, de la propreté, des bonnes conduites,...).

Chez l'adolescent et l'adulte

w manque significatif d'énergie qui ne peut être attribué à une maladie physique ;

w fébrilité, incapacité à ne rien faire, à se reposer ou se détendre, besoin incessant d'activité ;

w diminution ou augmentation très importante de l'appétit, variations fortes du poids ;

w troubles du sommeil : insomnies, hypersomnies, endormissement tardif, réveil précoce, cauchemars

w perte de la joie de vivre ; du plaisir ou de l'intérêt pour les activités habituellement investies ;

w humeur maussade ou tristesse diffuse ;

w impression de futilité, que la vie n'a pas de sens ou de ne rien en faire ;

w fréquentes envies de pleurer dont les raisons sont perçues ou non ;

w difficultés à surmonter un deuil, à faire face à une séparation, à un licenciement, etc. ;

w sentiment de solitude fréquent et/ou insupportable ;

w sentiment de désespoir, incapacité d'entrevoir une amélioration dans l'avenir, depuis plusieurs jours ;

w idées suicidaires récurrentes, envie de tout abandonner,... ;

w sautes d'humeur, explosions de colère, agressivité vis-à-vis des autres ;

w difficultés à exprimer ses sentiments, positifs ou négatifs, à communiquer à propos de soi ;

w timidité excessive, invalidant la vie sociale ou entravant l'évolution ;

w crises d'angoisse, attaques de panique : palpitations, transpiration, frissons, tremblements, paresthésies (sensations d'engourdissement ou de picotements) impression d'étouffement, douleur thoracique, nausées, peur de devenir fou, de mourir, etc.

w sensation d'être constamment sous pression, d'être épuisé(e) par le stress (irritabilité, fatigue, difficulté à trouver le sommeil, tension musculaire, etc.) ;

w alternance d'états extrêmes et opposés (dépression/euphorie, idéalisation/dévalorisation, etc.) ;

w anxiété importante, accompagnée de sentiments de culpabilité, à propos de l'éducation d'un enfant ;

w inquiétudes répétées, justifiées ou non, face au comportement (agitations, perturbation de la classe, mutisme, morosité, vols, etc.) ou au travail scolaire d'un enfant (échec scolaire, surinvestissement du travail, etc. ) ;

w conflits fréquents et répétitifs avec un(e) adolescent(e) ;

w relations difficiles ou tendues avec l'entourage ;

w difficultés à prendre une ou plusieurs décisions, à opérer les changements qui s'imposent ;

w mauvaise ou faible estime de soi avec ou sans peur d'être rejeté(e) ;

w incapacité ou grande difficulté à accorder sa confiance ;

w sentiment de répéter toujours les mêmes situations désagréables ou sources de problèmes ;

w crises conjugales qui perdurent ou se renouvellent trop souvent : disputes, infidélité, perspective de séparation, absence de communication véritable, etc.  ;

w troubles de la sexualité : baisse du désir, aversion, insuffisance de l'excitation, éjaculation précoce, anorgasmie, etc., sources d'une souffrance marquée pour le(a) ou les partenaires.

w troubles psychosomatiques ; 

w état de stress post-traumatique : souvenirs envahissants, rêves ou cauchemars répétitifs de l'événement, peur excessive de certaines situations rappelant l'événement, hypervigilance, réactions de sursaut, altération du fonctionnement social, professionnel, etc ;

w comportements obsessionnels et compulsifs (se laver les mains tout le temps, nettoyage effréné de la maison, vérification incessante de la fermeture des portes, ...) ou pensées du même ordre (compter jusqu'à 10 avant de...) ;

w perfectionnisme à outrance qui empêche de terminer une tâche ou de déléguer ;

w perte du contrôle de soi (achats irraisonnés mettant en péril le budget, comportements sexuels à risque, kleptomanie, mythomanie, violence verbale et/ou physique, automutilation, ...)

w dépendance à une substance (alcool, drogues, médicaments) ;

w etc.

Isabelle LEVERT
Psychologue clinicienne
Psychothérapeute
Pernes les Fontaines (84)

retour

 

© Les textes édités sur ce site sont la propriété de leur auteur.
Le code de la propriété intellectuelle n'autorise, aux termes de l'article L122-5,
que les reproductions strictement destinées à l'usage privé.
Tout autre usage impose d'obtenir l'autorisation de l'auteur.