Les différentes sortes de psys

Le psychologue

Depuis la loi n°85-772 du 25 juillet 1985, l'usage professionnel du titre de psychologue, accompagné ou non d'un qualificatif, est réservé aux titulaires d'un diplôme, certificat ou titre sanctionnant une formation universitaire fondamentale et appliquée de haut niveau en psychologie préparant à la vie professionnelle et figurant sur une liste fixée par décret en Conseil d'Etat ou aux titulaires d'un diplôme étranger reconnu équivalent des diplômes nationaux exigés (DESS ou DEA+stage, soit 5 années d'études). L’usurpation du titre de psychologue est punie des peines prévues par les article 259 et 433-17 du nouveau Code pénal.

Depuis le 17 mars 2003, chaque psychologue (salarié ou libéral) doit obligatoirement s'inscrire auprès de la DDASS du département où il exerce. Il lui est délivré un numéro ADELI qui permet de vérifier son inscription sur la liste des psychologues. Le ministère et les professionnels ont souhaité cette procédure afin d'éviter que les abus nuisibles aux usagers et les dérives sectaires.

Il faut noter que les psychologues s'engagent à respecter le aCode de déontologie des psychologues.

DDASS du Vaucluse (84)
Cité administrative
Cours Jean-Jaurès
84 044 Avignon cédex 9
Tél. : 04 90 27 70 00

Le psychologue dispose d'outils conceptuels pour comprendre les comportements humaines et des techniques pour améliorer le fonctionnement du psychisme et aider son patient à résoudre ses difficultés. Il est seul autorisé à utiliser les tests d'évaluation du quotient intellectuel et les tests de personnalité.

On distingue plusieurs orientations en psychologie : la psychologie clinique, la psychologie expérimentale, la psychologie cognitive, la psychologie sociale, ...
L'étymologie du mot clinique (clinein en latin veut dire "se pencher", donc être au chevet de) permet de comprendre que cette discipline se fonde sur la pratique au contact des patients ou des malades.
NB : les dénominations du type "sophrologue-clinicien" ne sont ni des titres homologués, ni reconnus !!!

Par ailleurs, les psychologues qui interviennent dans un cadre spécifique s'engagent à en respecter la charte, tel est le cas pour les membres d'un réseau de soins palliatifs. aCharte des soins palliatifs et de l'accompagnement

Le psychiatre

 Le titre de psychiatre est protégé par la loi. Il couronne l'obtention d'un doctorat en médecine et d'une spécialisation en psychiatrie. Le psychiatre est préparé à traiter des maladies mentales sérieuses comme la schizophrénie par exemple.

Seul le psychiatre a le droit de rédiger des ordonnances pour la délivrance de a"psychotropes". La prescription de médicaments trouve son origine dans une conception organiciste de la maladie mentale, réduite à un déficit ou un dysfonctionnement cérébral. 

Le psychothérapeute

Précédemment, n'importe qui pouvait se prétendre "psychothérapeute" et s'installer en tant que tel. Cette étiquette n'offrait aucune garantie. On trouvait de tout, des meilleurs aux plus nuls, pour s'occuper de question en rapport direct avec la santé mentale. Nulle certitude de s'adresser à un réel spécialiste en ce domaine. Il y avait donc une réelle urgence à légiférer. Mais la partie est loin d'être réglée... On peut toutefois retenir la volonté du législateur que l'usage du titre de psychothérapeute soit réservé à des professionnels justifiant d'une formation théorique et pratique en psychopathologie clinique. On peut vérifier auprès de l'ARS (Agence régionale de la Santé) que la personne est bien inscrite sur les listes des psychothérapeutes enregistrés. Toutefois, on peut déplorer l'insuffisance du bagage requis pour revendiquer le titre. La prudence est donc encore de mise !

Le psychanalyste

L'usage du titre de psychanalyste n'est pas non plus protégé. Néanmoins, la plupart des psychanalystes sont membres d'un institut de psychanalyse, ce qui peut être vérifié et est alors le gage d'un certain sérieux, à savoir une psychanalyse personnelle, complétée par une analyse didactique et la participation à des séminaires de réflexion théorique et aussi un minimum de pratique en supervision.

La psychanalyse se caractérise par son dispositif particulier, susceptible de permettre la mise en lumière des processus inconscients : le divan sur lequel l'analysant (le patient) est allongé, plusieurs séances par semaine, la libre-association c'est-à-dire l'expression spontanée des pensées en principe sans censure, et la neutralité bienveillante du psychanalyste.

Conclusion

Il n'y a que deux sortes de psys qui offrent de réelles garanties de formation et de compétences : les psychologues et les psychiatres.

aLa spécificité du(de la) psychologue clinicien(ne)
aFaux souvenirs et manipulation mentale

retour

 

 

© Les textes édités sur ce site sont la propriété de leur auteur.
Le code de la propriété intellectuelle n'autorise, aux termes de l'article L122-5,
que les reproductions strictement destinées à l'usage privé.
Tout autre usage impose d'obtenir l'autorisation de l'auteur.